Extrait du conte de fées:


«Il était une fois une vieille femme qui vivait à proximité d’un village calme au bord d’une assez grande rivière qui se jetait dans un grand lac près d’une forêt profonde au-dessus de laquelle rayonnait une superbe montagne.

Toute sa vie elle avait récolté des herbes pour des cures entre autres et elle avait aidé tout un chacun qui venait la voir dans sa modeste cabane.


Un petit matin comme d’habitude quand elle était en train de récolter des herbes elle entendit tout d’un coup un rire serein. Elle regarda autour d’elle mais elle ne vit personne. Le rire ressemblait au son lumineux d’une clochette. Soudainement se mêla dans ce son une voix douce et tendre. Elle se tourna vers la voix. Avec admiration elle aperçut un bouleau élancé et étincelant de couleur blanche qui lui parla. Jamais auparavant un arbre ne lui avait parlé.

‹ Descendez vers la rivière dans la direction où le soleil brille et vous verrez. ›


La vieille femme prit son panier à moitié rempli de différentes herbes et elle descendit vers la rivière en passant sous des arbres et par des buissons et en traversant un pré fleuri. Dans la direction indiquée, elle vit sur l’eau douze grands nénuphars qui formaient un cercle, au milieu duquel flottait un berceau avec un enfant qui contemplait le ciel et souriait au soleil plein de joie. Une colombe surgit sur la tête du berceau, s’arrêta dans l’air et voleta sur place. La voix cristalline du bouleau élancé se fit entendre depuis la forêt : ‹ Cet enfant vous a été envoyé. Emportez-le chez vous et dans votre cœur comme si c’était le vôtre. ›

La vieille femme passa l’eau à gué, souleva doucement l’enfant du berceau et le coucha dans le panier sur les herbes qui exhalaient un parfum d’aromates. Puis elle se mit en route avec l’enfant à travers la forêt vers sa cabane douillette.»





COMMANDER,

CLIQUEZ SUR LE LIVRE





POUR COMMANDER LE LIVRE ÉLECTRONIQUE

CLIQUEZ SUR LA PHOTO








© Ad novam cogitandi


E: auteur@xn--pierrealiz-k7a.ch